Boris Vian

 

Boris Vian

Né le 10 Mars 1920 à Ville-d'Avray (Hauts de Seine)

Décédé le 23 Juin 1959 à Petit Marboeuf (Paris)

 

  • Sa Biographie :
  • Le 10 mars 1920 à Ville d'Avray, naissance de Boris Vian ; dernier d'une famille de trois frères et soeurs.
  • 1929 : La crise financière touche la famille qui sont obligés de quitter leur villa "les Fauvettes" pour s'installer dans l'appartement du portier.
  • Handicapé par une santé fragile, Boris est instruit à domicile par une institutrice particulière et c'est ainsi que très tôt, il sait lire et écrire ; qu'à 10 ans, les classiques de la littérature française n'ont plus de secret pour lui. 
  • Adolescent, il est élève au lycée de Sèvres, Hoche de Versailles et aussi Condorcet à Paris.
  • Il prépare des études classiques caractérisées par l'étude des langues latine et grecque. Il apprend seul l'anglais.
  • A 15 ans, il passe un premier baccalauréat ainsi qu'un second a 17 ans.
  • Dès ses 16 ans, il se passionne pour la musique et en particulier le jazz, forme musicale peu écoutée, à l'époque, en France.
  • Il en acquiert très vite une très bonne connaissance et devient membre du Hot Club de France. Ce qui l'amène à se mettre à la trompette à 17 ans. A la veille de la Guerre, Boris est un jeune homme qui partage son temps entre l'écriture et la musique. Il organise aussi des soirées avec ses frères qui sont très connues du milieu mondain.
  • 1940 : La famille Vian quitte Paris pour s'installer en Gironde. C'est à Capbreton, qu'au cours de l'été 1940, il va faire la connaissance de Michèle Léglise, également réfugiée dans les Landes avec sa famille ; avec lequel il se marit le 3 juillet 1941 et dont ils auront deux enfants, Patrick en 1942 et Carole en 1948.
  • Ce même été, il fait aussi la connaissance de Jacques Loustalot, 15 ans, dit "le Major". Les deux hommes vont devenir très proches jusqu'au décès accidentel du Major en 1948.
  • 1941 : Boris Vian commence à écrire son premier ouvrage, "Les cents sonnets", ouvrage qui ne sera pas édité avant 1984. Tout juste diplômé, il intègre l'AFNOR, association française de normalisation, dans la section verrerie. Il démissionne en 1946.
  • 1942 : Il écrit "Troubles dans les Andains" qui sera également publié très tardivement, en 1966 seulement. Il devient trompettiste dans l'orchestre du clarinettiste Claude Abadie, qui est alors rebaptisé orchestre Abadie-Vian. Il y retrouve Alain et Lélio, respectivement batteur et guitariste.
  • 1944 : Publication de ses premiers textes sous des pseudonymes : Bison Ravi (anagramme de Boris Vian) ou Hugo Hochebuisson. Ecriture ses premières chansons comme "Au bonde vieux temps", texte écrit sur une musique d'un de ses amis, Johnny Sabrou.
  • 1945 : Signature d'un contrat chez Gallimard pour son roman "Vercoquin et Plancton".
  • 1946 : Parution de ses plus célèbres romans : "L'écume des jours" et "J'irai cracher sur vos tombes"dont le contenu fait scandale mais sera un best-seller dès 1947.
  • Publication en 1947 de "Les morts ont tous la même peau" et en 1948 de "Et on tuera tous les affreux". Il font scandales et sont aussi une réussite.
  • Fin des années 1940 :  Il écrit ses premiers spectacles de cabaret et se met à la traduction de romans noirs dont ceux de Raymond Chandler dans la série "Série noire", chez Gallimard.
  • 1949 : Il devient rédacteur en chef de Jazz News. Son premier succès dans l'écriture de chansons avec le titre "C'est le be-bop" interprété par un jeune chanteur fou de jazz, Henri Salvador, sur une musique du pianiste de jazz Jack Diéval.
  • 1950 : Il s'intérrèsse au théatre et est monté "L'équarrissage pour tous". Il écrit sa première comédie musicale, "Gialiano".
  • 1951 : Ecriture de : "Le goûter des généraux" qui ne sera pas joué avant les années 1960. Séparé de Michèle ; il s'installe avec une jeune danseuse allemande, Ursula Kubler, qu'il épouse en 1954. Il découvre un nouveau style littéraire "La science fiction" qui va lui inspirer une chanson quelques années plus tard, "La Java martienne".
  • 1952 : Il connaît le succès avec "Cinémassacre ou les cinquante ans du septième art" puis en fin d'année avec "Paris varie ou Fluctuat nec mergitur".
  • Il intègre le Collège de pataphysique en tant qu'Equarisseur de première classe (Sous cette appellation se cache un cercle de gens étudiant "la pataphysique", science du virtuel et des solutions imaginaires, créée à la fin du XIXème siècle par l'écrivain Alfred Jarry).
  • 1954 : Début de la guerre d'Indochine qui lui inspire le texte de la chanson "Le déserteur", manifeste anti-militariste et chanson très connue de nos jours.
  • 1955 : Le producteur Jacques Canetti l'engage dans son cabaret, "Les Trois Baudets" ainsi que sur la scène de "La Fontaine des Quatre Saisons". Ca lui permet d'enregistrer son premier disque en avril : "Chansons possibles et impossibles",où il y reprend les titres de son tour de chant. L'album est censuré à cause de la chanson "Le déserteur" ; les propos étant jugés trop scandaleux.
  • 1956 : Enregistrement de disques, chez Philips, en tant qu'interprète et réalisateur : "Rock'n'roll Mops" interprétée par Henry Cording (alias Henri Salvador) ou "Fais-moi mal Johnny" par Magali Noël. "La Java des bombes atomiques", "La Java des chaussettes à clous", "La Java javanaise" ou "Java mondaine". Dans ses testes, il sait allié la drôlerie comme l'engagement et la contestation.
  • 1957 : Il écrit des commentaires de films documentaires comme "la Joconde" ; joue dans des films : "Un amour de poche" de Pierre Kast ; traduit des pièces de théâtre d'August Strindberg et devient directeur artistique pour Philips puis pour les disques Fontana l'année suivante. Il écrit des chansons qui restent dans nos mémoires : "J'suis snob"; "Les Joyeux bouchers"; "On n'est pas là pour se faire engueuler" ; "Je bois".
  • 1958 : Il écrit des livrets d'opéra comme : "Fiesta" sur une musique de Darius Milhaud. Il finit d'écrire "En avant la zizique" spectacle satyrique inspiré de son expérience dans les maisons de disques.
  • 1959 : A cause de son état de santé,il a beaucoup de mal à participer à l'adaptation cinématographique de son roman "J'irai cracher sur vos tombes". Il en sera finalement écarté. En avril, il fait une ultime apparition au cinéma dans "Les Liaisons dangereuses" de Roger Vadim, avec Jeanne Moreau.
  • Le 23 juin, il assiste au visionnage du film "J'irai cracher sur vos tombes" ; meurt dès les premières images dont il ne reconnaissaît pas l'adaptation de son roman.

 

  • Ses Oeuvres :
  • Romans et nouvelles
  • 1943 : Conte de fées à l'usage des moyennes personnes (roman inachevé)
  • 1947 : L'Écume des jours
  • 1947 : L'Automne à Pékin
  • 1947 : Vercoquin et le plancton
  • 1949 : Les Fourmis
  • 1950 : L'Herbe rouge
  • 1950 : Le Ratichon baigneur
  • 1953 : L'Arrache-cœur
  • 1966 : Troubles dans les Andains
  • 1970 : Le Loup-garou 
  • Les Lurettes fourrées 
  • Sous le pseudonyme de Vernon Sullivan :
  • 1946 : J'irai cracher sur vos tombes
  • 1947 : Les morts ont tous la même peau
  • 1948 : Et on tuera tous les affreux
  • 1950 : Elles se rendent pas compte
  • Poésies

  • 1948 : Barnum's Digest
  • 1949 : Cantilène en gelée
  • 1962 : Je voudrais pas crever (recueil de 23 poèmes publié à titre posthume)
  • Cent sonnets (Publié en 1984)
  • Écrits pornographiques
  • 1954 : Le Temps de vivre
  • Théâtre
  • 1947 : L'Équarrissage pour tous
  • 1950 : Le Dernier des métiers
  • 1951 : Tête de Méduse
  • 1952 : Série Blême
  • 1955 : Le Chasseur français 
  • 1962 : Le Goûter des généraux (joué en 1960)
  • Adam, Ève et le troisième sexe
  • 1959 : Les Bâtisseurs d'empire
  • Cinémassacre ou les cinquante ans du septième art
  • 1957 : Le Chevalier de neige

  • Quelques vidéos :
  •  

Boris Vian - Je Bois Boris Vian- Le déserteur Boris Vian - La java des bombes atomiques boris vian Vian à St Germain des Prés coluche on est pas la pour se faire engueuler  

 


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.