Dans mon petit jardin/F.Jammes

 

  • Dans mon petit jardin de la route de Pau, en face des lilas où le rossignol prélude, je suis assis, ma chaise ne reposant que sur deux pieds, appuyée qu'elle est contre le mur de la maison.
  • Dans cette attitude renversée, je peux sans effort viser le rebord du toit et observer, parce qu'il est immobile par rapport aux étoiles, le glissement de celles-ci.
  • Mais ce n'est pas toute ma distraction. J'ai organisé dans la nuit qui tombe une chasse au lion. Les enfants de mes voisins, descendus de leur villa, sont venus jouer autour de moi, comme à leur habitude.
  • A l'un d'eux, qui a l'air d'un petit fauve robuste et brutal, j'ai fait avouer, la veille, que ce qu'il préfère à tout au monde c'est la crème au chocolat.
  • Il n'y a qu'un moment, j'ai fait placer au centre d'un massif de yuccas un bol de cette crème préparée pour lui.
  • - René, luis dis-je, il y a au milieu de ces herbes une tasse de ce que tu m'as dit tant aimer. Tu vas te poster à côté, je vais dire à tes frères et soeur que tu la gardes. Et tu la défendras contre eux avec des rugissements que tu penses que pourait pousser un lion féroce, si l'on voulait lui ravir sa proie la plus précieuse. Si tu parviens à les effrayer, si je m'aperçois qu'ils hésitent, je sifflerai, ce qui voudra dire que tu peux boire la crème.
  • Il s'en va, il se cache. Sur mon indication, ses compagnons essayent de lui prendre son bol. Mais il hurle à tel point que, durant cinq minutes, tout le monde en demeure interdit. Je siffle. Il lape.
  • Extrait du recueil : Les nuits qui me chantent ...
  • Editions : Collection "Les nuits" Ernest Flammarion

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×