Durant la belle nuit, dont mon ame ravie/J. Ogier de Gombauld

 

Durant la belle nuit, dont mon ame ravie

  • Durant la belle nuit, dont mon ame ravie
    Preferoit les clartez à celles d'un beau jour,
    J'escoutois murmurer, au milieu de la Cour,
    Mille voix de loüange, et mille autres d'envie.

    Je ne sçay quelles morts plus douces que la vie,
    Faisoient sentir aux coeurs les charmes de l'Amour ;
    Et de mille beautez qui brilloient à l'entour,
    L'un tenoit pour Caliste, et l'autre pour Sylvie.

    Quand Phillis vint monstrer ses yeux armez de dards,
    De tous les assistans attira les regards,
    Et des autres objets effaça la memoire.

    Sa presence à l'instant fit sentir sa vertu,
    Et mon coeur fut saisi d'une secrette gloire,
    De la voir triompher, sans avoir combatu
    .

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.