Joël le petit ânier

 

 

Joël le petit ânier

 

  • C'est l'histoire du petit ânier de palestine, ainsi qu'elle est contée, dans mon pays, sur le vitrail d'une chapelle ...
  • Et cette légende du Vendredi Saint commence étrangement la première nuit de Noël ...
  • Ce soir-là, le petit ânier avait aperçu la brillante étoile et il était parti, monté sur son âne gris, un tout petit âne, un adorable ânon. L'enfant s'appelait Joël. Lâne s'appelait Jason. Et ils trottinaient tous deux, sur les chemins bleus de nuit. Mais grandes étaient les plaines et hautes les montagnes qui les séparaient de la Mystérieuse Etoile ! Pourtant Joël aurait aimé le voir, le petit seigneur qui faisait courir le monde ... Quand il arriva, la crèche était vide. Par terre, il y avait des bouses de vache et des crottes d'âne ; des peaux  de saucisson, quelques bouteilles vides et des miettes de pain ...
  • Quel festin ! songea le petit berger, et une larme furtive coula de son oeil. Il aurait bien voulu savoir où tout ce monde était parti mais, outre qu'il ne savait pas lire, il n'avait pas de Bible sur lui ...
  • Alors, il remonta sur son peti âne gris. Et il questionnait les gens dans les villes. Mais personne ne savait où le petit seigneur était parti.
  • Il reprit donc la route de la maison et Jason posait sagement ses petits sabots neufs à travers landes et forêts ...
  • Un soir, comme il s'arrêtaient tous les deux pour se reposer, Joël entendit quelqu'un l'appeler. C'était le papa du petit seigneur. Il le comprit tout de suite. Ce n'était d'ailleurs pas difficile car l'enfant était près de lui et il avait déjà la couronne d'or sur la tête. Une belle couronne de carton brillant, en dents de scie, que Joseph avait découpée ... Et il dormait sagement dans les bras de sa maman si belle que Joël en fut ébloui ...
  • - Berger, donne-nous ton âne pour échapper à Hérode, et le petit seigneur te récompensera ...
  • - Mais que dira mon maître quand il me verra rentrer seul ? murmura le petit berger en rougissant.
  • - Tu diras à ton maître que le nouveau Roi du Monde avait besoin de ton âne.
  • Le petit berger pensait bien que si jamais il devenait Roi du Monde, il n'aurait pas besoin de mendier un âne. Il taperait dans ses mains : tap, tap, tap, et il sortirait des ânes de partout. Des grands et des gros, des douzaines et des centaines d'ânes, de quoi monter un bataillon. D'ailleurs, s'il était roi, il aurait un char d'or et d'argent avec au moins huit chevaux ...
  • Il en avait de drôles d'idées ce petit Roi. Enfin, si ça pouvait lui faire plaisir ... A regret, il lâcha la bride du petit âne et il allait repartir à pied, quand le petit Roi ouvrit les yeux et sourit au jeune berger. Les deux enfants se regardèrent longuement. Joël sentit un sanglot d'émotion monter de sa gorge et il s'enfuit en courant vers les montagnes.
  • Toute sa vie, il devait se souvenir du regard bleu du petit seigneur.
  • Sa vie. Une belle garce de vie. Ah ! elle ne lui avait pas proté chance, sa rencontre avec le nouveau Roi. En rentrant chez son maître, il avait été roué de coups et enfermé dans une cave pendant huit jours ... Pauvre Joël ! il en sortit affaibli et méchant. La nuit, il volait des oeufs dans le poulailler pour le plaisir d'entende son maître, la matin, crier de rage ...
  • Puis il disparut. Pendant de très longues années, on ignora ce qu'il était devenu. Parfois, des pèlerins qui s'arrêtaient à Tibériade racontaient que sur les bords du Joudain, une bande de brigands pillait les voyageurs et que leur chef s'appelait Joël.
  • Qu'y avait-il de vrai dans tout cela ? Nul ne le sut jamais. Mais trente trois ans après cette mystérieuse nuit de Noël, nous retrouvons le berger en croix au sommet du Gogotha.
  • Et c'est vers lui que l'Homme-Dieu se tourna dans sa souffrance :
  • - Berger du lac de Tibériade, lui dit-il, souviens-toi de l'enfant qui, avec ton âne, put s'enfuir de Glililée. Grâce à toi, j'ai pu mener ma tâche ici-bas. Et si ta vie fut marquée au fer rouge des réprouvés, je te le dis en vérité, aujourd'hui, tu,seras avec moi dans mon paradis ...
  • Voilà l'histoire de Joël, le petit ânier de Palestine, telle qu'elle est racontée sur le vitrail d"une petite chapelle couverte de lierre, dans la forêt Barade, en Périgord Noir.

 

 

 

Extrait de : " Périgord, terres de légendes" Pierre Fanlac

Editions : Fanlac 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.