L'Ange qui me portait/Francis

 

  • L'Ange qui me portait s'étant engouffré dans la cheminée de la maison où était le bureau de l'enregistrement écarta d'un coup d'aile la pauvre flamme du foyer et me déposa sur le lit de ma mère.
  • Les musiciens qui accueillent les fils des princes en jouant de divers instruments n'étaient pas là pour recevoir le poète. Mais la bouilloire ronronna comme le chat et celui-ci chanta comme la bouilloire.
  • N'était-ce pas un beau concert, avec des murmures de joie dans la chambre ? L'ombre allait et venait, remuée par la chandelle.
  • O nuit tenant en main l'aurore comme une rose pleine de givre !
  • Extrait du receuil : Les nuits qui me chantent ...
  • Editions : Collection "Les nuits" Ernest Flammarion

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.