Le foyer/P. Lebesgue

 

Le foyer

 

  • Ici, les pieds sur les chenêts, au coin de l'âtre, je suis roi !
  • Mes aïeux, d'un geste opiniâtre,
  • Ont dressé cette cheminée en plein ciel gris,
  • Au milieu des labours, des prés et des taillis,
  • J'attirerai moi-même ici les lourdes bûches :
  • Las de fouler la glèbe où mes forces trébuchent,
  • Je chaufferai mes mains à la flamme, pareil
  • A tous ceux qui m'ont précédé !
  • L'or du soleil s'est emmagasiné dans le chêne ou le hêtre
  • Et se répand en force vive dans tout l'être,
  • Après le dur labeur des champs. Ah ! rien ne vaut
  • La douceur du retour auprès du feu nouveau !
  • (Présages)

 

Extrait du receuil : Florilège Poétique

Les Editions : Les Primaires

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.