Symphonie/Ch. M. Leconte de Lisle

 

Symphonie

  • O chevrier ! ce bois est cher aux Piérides.
    Point de houx épineux ni de ronces arides ;
    A travers l'hyacinthe et le souchet épais
    Une source sacrée y germe et coule en paix.
    Midi brûle là-bas où, sur les herbes grêles,
    On voit au grand soleil bondir les sauterelles ;
    Mais, du hêtre au platane et du myrte au rosier,
    Ici, le merle vole et siffle à plein gosier.
    Au nom des Muses ! viens sous l'ombre fraîche et noire !
    Voici ta double flûte et mon pektis d'ivoire.
    Daphnis fera sonner sa voix claire, et tous trois,
    Près du roc dont la mousse a verdi les parois,
    D'où Naïs nous écoute, un doigt blanc sur la lèvre,
    Empêchons de dormir Pan aux deux pieds de chèvre.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.