Nim,

 

Nim,

 

  • Autrefois, bien des jours, il m'est arrivé
  • De passer la nuit blanche en pensant à vous.
  • Et maintenant, chaque fois encore, à votre seule pensée,
  • Au bord de l'oreiller trempé, subsiste le rêve, pourtant ...
  •  
  • Au carrefour d'un autre monde au visage inconnu,
  • Le jour s'achève tristement ... et je viens d'avoir vingt ans.
  • Bien que j'erre, dans l'obscurité profonde, à travers la campagne.
  • Vous êtes une douleur que je veux oublier.
  •  
  • Quand je pense à vous, même à présent,
  • Au bord de l'oreiller trempé, subsiste le rêve
  • De larmes versées sur la plage où il pleut, et pourtant,
  • Vous êtes une douleur sue je veux oublier.
  •  
  •  
  • Extrait de : "Fleurs d'azalée"
  • Les écrits de Forges  Editions AUTRE TEMPS

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×