Le château d'If

 

Le château d'If

  • Nous fûmes donc au château d'If.
    C'est un lieu peu récréatif.
    Défendu par le fer oisif
    De plus d'un soldat maladif,
    Qui, de guerrier jadis actif,
    Est devenu garde passif.
    Sur ce roc taillé dans le vif,
    Par bon ordre on retient captif,
    Dans l'enceinte d'un mur massif,
    Esprit libertin, coeur rétif
    Au salutaire correctif
    D'un parent peu persuasif.
    Le pauvre prisonnier pensif,
    À la triste lueur du suif,
    Jouit, pour seul soporatif,
    Du murmure non lénitif
    Dont l'élément rébarbatif
    Frappe son organe attentif.
    Or, pour être mémoratif
    De ce domicile afflictif,
    Je jurai, d'un ton expressif,
    De vous le peindre en rime en if,
    Ce fait, du roc désolatif
    Nous sortîmes d'un pas hâtif,
    Et rentrâmes dans notre esquif,
    En répétant d'un ton plaintif,
    Dieu nous garde du château d'If !

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×