Sonnet à la nuit

 

Sonnet à la nuit

  •  
  • Ô nuit, ô temps suave bien qu'obscur, ta paix,
  • Pour finir, a toujours raison de tout labeur ;
  • Qui t'exalte a l'oeil bon et l'entedement sain,
  • C'est un esprit sans faille qui te rend honneur.
  •  
  • A toute pensée chagrine tu coupes court :
  • L'ombre rafraîchissante et paisible l'assume ;
  • Et souvent d'ici-bas jusqu'aux nues tu m'emportes
  • En songe où j'ai l'espoir de parvenir un jour.
  •  
  •  Ô ombre de la mort dans laquelle s'apaise
  • Toute détresse d'âme dont pâlit le coeur,
  • Pour l'affligé, suprême et bienfaisant remède ;
  •  
  • Tu guéris notre chair infirme, essuies nos pleurs,
  • Nous délasses de nos fatigues et soulages
  • Les justes de toute colère et tout ennui.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×