Paul Cezanne

 

Paul Cezanne

Né le 19 janvier 1839 à Aix-en-Provence

Décédé le 22 octobre 1906 à Aix-en-Provence

Sa Biographie :

Paul Cézanne est d'une famille aisée; son père est banquier à Aix.

Il fréquente le Collège Bourbon (devenu Collège Mignet), où il se lie avec Émile Zola. Il entreprend sans enthousiasme des études de droit à l'Université d'Aix. Il suit  aussi des cours à l'École de Dessin et aménage un atelier au Jas de Bouffan, résidence que son père a achetée. Il part une première fois à Paris, poussé par son ami Zola, mais ne reste que quelques mois et retourne dans le domaine familial. Dans la capitale, il rencontre Achille Emperaire, un autre Aixois, dont il fera plus tard le portrait, resté célèbre.

En 1862, il abandonne la carrière juridique et repart à Paris. Il travaille à l'Académie Suisse et rencontre Camille Pissarro, Pierre-Auguste Renoir, Claude Monet et Alfred Sisley. A cause de son tempérament trop excessif, il est refusé à l'École des Beaux-Arts.

Durant l'année 1869, il rencontre Hortense Fiquet avec qui il aura un fils. Il cachera cette liaison à son père. Il ne l'épousera qu'en 1886, l'année de la mort de son père. lorsqu'il n'est pas dans la capitale, il vit à L'Estaque, petit village sur la côte .

En 1872, il s'installe à Auvers-sur-Oise, où il peint avec Pissarro. Il rencontre Vincent Van Gogh et travaille dans la maison du docteur Gachet. En 1874, les impressionnistes organisent leur première exposition collective dans l'atelier du photographe Nadar et le public y réserve un accueil peu encourageant, voire scandalisé, aux toiles de Cézanne qui en présente trois (Une moderne Olympia, La Maison du pendu et Étude, paysage d'Auvers). Il ne présente aucun tableau au cours de la seconde exposition impressionniste, mais montre 16 œuvres en 1877 à la troisième manifestation. Les critiques sont très mitigées et il se détache du groupe impressionniste et rejoint la Provence à partir de 1882, d'abord à L'Estaque, puis à Gardanne en 1885, petit village près d'Aix. Là, il commence son cycle de peintures sur la Montagne Sainte-Victoire, qu'il représente dans près de 80 œuvres (pour moitié à l'aquarelle). Sa situation financière reste précaire, d'autant que son père diminue son soutien.

En 1886, il rompt avec Zola qui lui a envoyé son roman L'Œuvre, dont le peintre est l'inspirateur. La même année, son père meurt, lui laissant un héritage confortable le mettant à l'abri financièrement.

Sa première exposition personnelle, organisée par le marchand de tableau Ambroise Vollard en 1895 en l'absence du peintre, se heurte encore à l'incompréhension du public, mais lui vaut l'estime des artistes. Sa renommée devient internationale et il remporte à Bruxelles un grand succès lors des expositions des Indépendants. Il se fait construire en 1901 un atelier dans la périphérie d'Aix : l'atelier des Lauves.

Une pneumonie va l'emporter, dans sa maison de la rue Boulegon à Aix-en-Provence, le 23 octobre 1906.

Quelques unes de ses Oeuvres :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.