Bernard le Bovier Fontenelle

 

  • Si je tenais toutes les vérités dans ma main, je me donnerais bien garde de l'ouvrir pour les découvrir aux hommes
  • Quand je n'aime plus, j'ai autant envie de ne plus être aimé que j'en ai d'être aimé quand j'aime
  • Si la raison dominait sur la terre, il ne s'y passerait rien
  • Le coeur est la source de toutes les erreurs dont nous avons besoin
  • Il y a trois choses que j'ai beaucoup aimées sans rien y comprendre : la musique, la peinture et les femmes
  • Nous ne sommes parfaits sur rien, non pas même sur le mal
  • On est rarement maître de se faire aimer, on l’est toujours de se faire estimer
  • Mettez-vous dans l’esprit que les femmes veulent qu’on les aime, mais en même temps qu’on les divertisse
  • Tous les hommes se ressemblent si fort qu'il n'y a point de peuple dont les sottises ne doivent nous faire trembler
  • Une belle femme est le paradis des yeux, l'enfer de l'âme et le purgatoire de la bourse
  • Le grand obstacle au bonheur, c'est de s'attendre à un trop grand bonheur
  • De mémoire de rose, il n'y a qu'un jardinier au monde
  • Si les roses, qui ne durent qu'un jour faisaient des histoires... elles diraient : "Nous avons toujours vu le même jardinier ; de mémoire de rose on n'a vu que lui... Assurément il ne meurt point comme nous, il ne change seulement pas
  • L'amour est le plus matinal de nos sentiments
  • Si j'avais la main pleine de vérités, je me garderais bien de l'ouvrir
  • Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être bien avec soi

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×