Jean Racine

 

  • J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer
  • Allez, le temps est cher : il le faut employer
  • Je chéris ta personne et je hais ton erreur
  • Je crains votre silence, et non pas vos injures
  • Si la foudre d'abord accablait les coupables !
  • Ma foi, sur l'avenir bien fou qui se fiera : Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera
  • Craignez, seigneur, craignez que le ciel rigoureux Ne vous haïsse assez pour exaucer vos voeux !
  • Le lâche craint la mort, et c'est tout ce qu'il craint
  • Songez-y bien : il faut désormais que mon coeur, S'il n'aime avec transport, haïsse avec fureur
  • Fuyez vos ennemis et suivez votre époux. Libres dans nos malheurs, puisque le ciel l'ordonne, Le don de notre foi ne dépend de personne
  • On ne peut vaincre sa destinée
  • Le jour n'est pas plus pur que le fond de mon coeur
  • La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux
  • Aimer un être, c'est le rendre transparent
  • L'amour le plus discret Laisse par quelque marque échapper son secret
  • Qu'une âme généreuse est facile à séduire !

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×