Marcel Proust

 

  • Nous localisons dans le corps d'une personne toutes les possibilités de sa vie, le souvenir des êtres qu'elle connaît et qu'elle vient de quitter, ou s'en va rejoindre
  • Jamais Noé ne put si bien voir le monde que de l'arche malgré qu'elle fut close et qu'il fit nuit sur la terre
  • Nos désirs vont s'interférant et, dans la confusion de l'existence, il est rare qu'un bonheur vienne justement se poser sur le désir qui l'avait réclamé
  • Que de bonheurs possibles dont on sacrifie ainsi la réalisation à l'impatience d'un plaisir immédiat
  • Le regret est un amplificateur du désir
  • L'adolescence est le seul temps où l'on ait appris quelque chose
  • La vérité suprême de la vie est dans l'art
  • Une femme qu'on aime suffit rarement à tous nos besoins et on la trompe avec une femme qu'on n'aime pas
  • Le bonheur est salutaire pour le corps, mais c'est le chagrin qui développe les forces de l'esprit
  • Les beautés qu'on découvre le plus tôt sont aussi celles dont on se fatigue le plus vite
  • Il n'y a que les femmes qui ne savent pas s'habiller qui craignent la couleur. On peut être éclatante sans vulgarité et douce sans fadeur
  • Il vaut mieux rêver sa vie que la vivre, encore que la vivre, ce soit encore la rêver
  • Une heure n'est pas qu'une heure, c'est un vase rempli de parfums, de sons, de projets et de climats
  • Aimer ses parents c'est prendre sur soi, agir par sa volonté pour leur faire plaisir
  • De même que les peuples ne sont pas longtemps gouvernés par une politique de pur sentiment, les hommes ne le sont pas par le souvenir de leur rêve

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×