Miguel de Cervantès

 

  • Je vis de mon désir de vivre
  • Ce ne sont pas les richesses qui font le bonheur, mais l'usage qu'on en fait
  • Assieds-toi à ta place, et l'on ne te fera pas lever
  • Que celui qui a donné se taise ; que celui qui a reçu parle
  • Quand une porte se ferme, une autre s'ouvre
  • Qui perd la santé perd beaucoup ; Qui perd un ami perd encore plus ; Mais celui qui perd le courage perd tout
  • Il n'y a pas d'amour perdu
  • La jalousie ne permet jamais de voir les choses telles qu'elles sont. Les jaloux voient le réel à travers un miroir déformant qui grossit les détails insignifiants, transforme les nains en géants et les soupçons en vérité

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.