Pensées de Gandhi

 

 

 

  • Consciemment ou non, chacun de nous rend service.
    Si nous prenons l'habitude de rendre service,
    notre désir d'aider se renforcera,
    ce qui contribuera non seulement à notre bonheur
    mais aussi à celui du monde en général.
  • Il vaut mieux mettre son coeur dans la prière
    sans trouver de paroles
     que trouver des mots
     sans y mettre son coeur.
  • J'estime que pour bien éduquer l'intelligence,
    le seul moyen est d'exercer et de développer
    convenablement les organes du corps,
    c'est-à-dire la vue, l'ouïe, l'odorat, les mains, les pieds, etc.
    En d'autres termes, un usage intelligent des facultés corporelles,
    chez un enfant, permet de développer son intelligence
    de la manière la plus appropriée et la plus rapide.
    Mais, ce serait construire un édifice bien bancal si,
    parallèlement au développement du corps,
    on négligerait celui de l'esprit et l'éveil de l'âme.
    Par formation spirituelle, j'entends l'éducation du coeur.
  • La force ne vient pas des capacités corporelles;
    elle provient d'une infaillible volonté.
  • La musique divine ne cesse jamais de faire entendre
    ses harmonies en nous-même,
    mais la vie des sens est si bruyante
    qu'elle noie cette subtile mélodie,
    différente de tout ce que l'ouïe peut discerner
    et infiniment supérieure à toute réalité sensible.
  • La personne faible est incapable de pardonner.
    Le pardon est le propre de la personne forte.
  • La tolérance mutuelle est donc la règle d'or de notre conduite.
    Il va de soi en effet que nous ne serons jamais tous du même avis
    et que la Vérité nous apparaîtra de manière fragmentaire
    selon des points de vue différents.
    La conscience ne nous parle pas à tous d'une façon identique.
    Sans doute est-elle un excellent guide pour chacun;
    mais vouloir imposer aux autres les règles de notre conduite individuelle,
    serait une entorse intolérable à la liberté de conscience.
  • La vraie moralité consiste,
    non à suivre les sentiers battus,
    mais à trouver soi-même
    le vrai chemin qui nous convient
    et à le suivre de manière intrépide.
  • Lorsque la retenue et la courtoisie s'ajoutent à la force,
    celle-ci devient irrésistible.
  • L'homme échoue dans sa quête d'un idéal
    de vie simple et de pensée supérieure
    dès qu'il cherche à multiplier ses désirs quotidiens.
    Le bonheur de l'homme réside dans la satisfaction.
  • Notre contribution au progrès du monde
    doit consister
    à mettre notre propre maison en ordre.
  • Ma vie est un tout indivisible.
    Toutes mes attitudes déteignent les unes sur les autres;
    mais toutes trouvent leur source
    dans mon insatiable amour
    pour les êtres humains.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

David
  • 1. David | 19/02/2011
Il faut toujours que l'homme tombe à genoux, à un moment ou à un autre, c’est pour cela que Dieu le fait tenir debout. Tu peux prétendre aimer les autres, mais tant que tu ne sais pas t'aimer, tu ne sauras jamais ce qu'est l'amour. Tu prétends connaitre Dieu, mais si tu connaissais vraiment Dieu, tu sauras qu'il n'a pas de nom, il est la multitude sans nom.

Ahura.
pequeno lama
  • 2. pequeno lama | 14/04/2010
Tierna pequena Estrella
.....sérénité....avec Gandhi ou sans un bonheur que je nous souhaite....
JE T'AIME
pequeno lama

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×