Simone de Beauvoir

 

  • Les femmes se forgent à elles-mêmes les chaînes dont l’homme ne souhaite pas les charger
  • On ne naît pas femme : on le devient
  • La femme n'est victime d'aucune mystérieuse fatalité : il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux
  • Ce ne sont pas les individus qui sont responsables de l'échec du mariage : c'est l'institution elle-même qui est originellement pervertie
  • Entre deux individus, l'harmonie n'est jamais donnée, elle doit indéfiniment se conquérir
  • Le couple heureux qui se reconnaît dans l’amour défie l’univers et le temps ; il se suffit, il réalise l’absolu
  • Vivre, c’est vieillir, rien de plus
  • Je trouvais d'autant plus affreux de mourir que je ne voyais pas de raison de vivre
  • Nous savons que chaque homme est mortel, mais non que l'humanité doit mourir
  • Qu'on l'imagine céleste ou terrestre, l'immortalité, quand on tient à la vie, ne console pas de la mort
  • C'est dans la connaissance des conditions authentiques de notre vie qu'il nous faut puiser la force de vivre et des raisons d'agir
  • Si l'oeuvre de Dieu est tout entière bonne, c'est qu'elle est tout entière utile au salut de l'homme ; elle n'est donc pas en soi une fin, mais un moyen qui tire sa justification de l'usage que nous en faisons
  • L'homme ne peut s'éclairer par Dieu ; c'est par l'homme qu'on essaiera d'éclairer Dieu
  • Il y a des jours où Dieu est si loin qu'il semble absent
  • Se vouloir libre, c'est aussi vouloir les autres libres

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.