Deirdre se souvient d'une vallée d'Ecosse

 

Deirdre se souvient d'une vallée d'Ecosse

 

  • Vallée fertile aux étangs poissonneux,
  • Belles tes rondes collines couvertes de blé.
  • La tristesse me prend lorsque je pense à toi
  • Vallée pleine d'abeilles, aux boeufs à longues cornes.
  • Vallée emplie de coucous, de grives, de merles,
  • Joyeuse ta forêt pour chaque renard,
  • Vallée à l'ail sauvage, au vert cresson,
  • Trèfle en fleurs aux cimes bouclées.
  • Claire la voix du daim tacheté au dos rouge,
  • Sous le chêne dressé au sommet de la colline,
  • Douces biches, et si timides,
  • Qui se cachent dans tes clairières profondes.
  • Vallée des sorbiers aux baies pourpres
  • Célébrés par chaque bande d'oiseaux,
  • Pour les blaireaux une retraite pour dormir
  • Tranquilles, avec les petits, dans leur terrier.
  • Vallée des faucons silencieux aux yeux bleus,
  • Vallée dont chaque arbre répand ses dons,
  • Vallée abritée des deux côtés par des monts,
  • Valée des mûres, des pommes, des prunes sauvages.
  • Vallée des loutres lisses, brunes au plat museau
  • Aux bonds légers qui pêchent à profusion,
  • Nombreux les cygnes gracieux aux ailes blanches
  • Et les saumons frayant dans tes ruisseaux pierreux.
  • Vallée des ifs aux branches entrelacées,
  • Vallée humide aux douces genisses,
  • Vallée du soleil clair et radieux,
  • Vallée des femmes gracieuses et parfaites comme perles.
  • (14ème siècle)
  • Extrait du recueil : "Anciennes voix Celtiques"
  • Editions : Solaire Fédérop

 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×