L'invitation de Mider au paradis terrestre

 

L'invitation de Mider au paradis terrestre

 

  • O belle femme, veux-tu venir avec moi
  • Au pays merveilleux où règne la musique ?
  • Là-bas, la chevelure est comme fleurs de primevères,
  • Et le corps tout entier couleur de neige.
  • Là-bas, il n'y a plus ni "mien" ni "tien",
  • Blanches sont les dents, noirs les sourcils.
  • Quel plaisir de voir le grand nombre de nos hôtes,
  • Là-bas chaque joue est couleur digitale.
  • Pourpres sont les hauteurs de chaque lande,
  • Quel délice pour l'oeil, les oeufs du merle !
  • Si belle à voir soit la plaine d'Irlande,
  • On dirait un désert quand on connaît la Grande Plaine.
  • Si bonne à boire soit la bière d'Irlande,
  • Celle du Grand Pays enivre plus encore.
  • Un pays merveilleux le pays dont je parle,
  • Les jeunes n'y meurent pas avant les vieux.
  • Des fleuves suaves et doux coulent dans le pays,
  • L'hydromel et le vin les meilleurs.
  • Des hommes sans défaut, incomparables
  • Et qui conçoivent sans péché, sans faute.
  • Nous voyons chacun sous toutes ses faces,
  • Et personne ne nous voit.
  • C'est la noirceur du péché d'Adam
  • Qui empêche de voir combien nous sommes.
  • O femme, si tu viens dans mon puissant royaume
  • Il y aura une couronne d'or sur ta tête.
  • Miel, vin, bière, lait frais,
  • Tu auras tout cela, avec moi, ô belle femme.
  • (9ème siècle)
  • Extrait du recueil : "Anciennes voix Celtiques"
  • Editions : Solaire Fédérop

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.